Cobalt

La demande de cobalt s’envole. Elle est proportionnelle au déploiement de nos voitures électriques et de nos usages du numérique ; car sans cobalt, pas de batteries. Or des gens meurent pour ce minerai, des enfants souffrent pour lui, les moyens de subsistance, l’éducation, les quartiers, l’environnement et la sécurité personnelle sont sacrifiés pour l’extraire. Peut-on en minimiser le coût humain et environnemental ? C’est l’un des grands défis de nos transitons énergétiques.

Son nom évoque un bleu profond et vif. Mais lorsque le cobalt est extrait du sol sous forme de minerai, il contient à peine un soupçon de la superbe couleur à laquelle il prête son nom. En République démocratique du Congo, qui produit plus de la moitié des réserves mondiales, il prend la forme d’hétérogénite, un minerai brunâtre, terne, que l’on pourrait facilement confondre avec de petites mottes de terre. Pour lui des gens meurent, pour lui on sacrifie tout : les droits humains les plus élémentaires, l’environnement, la sécurité.

Le cobalt, matière sensible

Car le cobalt est une matière sensible. Il est utilisé en médecine pour l’imagerie, la radiothérapie du cancer et la stérilisation des équipements médicaux. Il est présent dans les piles rechargeables des smartphones et des ordinateurs portables. Il fait également partie des batteries lithium-ion qui alimentent les véhicules électriques et stockent l’énergie provenant du soleil, du vent et d’autres sources renouvelables. Il joue un rôle essentiel dans la transition des combustibles fossiles vers l’énergie verte. Un rapport prévoit que la demande mondiale de cobalt augmentera, d’ici 2025, de 60 % par rapport aux niveaux de 2017, et que les batteries représenteront plus de la moitié de cette utilisation.

En portant notre intérêt pour ce minerai qui ne servait avant qu’à faire des couleurs, nous avons découvert comment les conditions de son extraction étaient sales. Certains s’en émeuvent et cherchent à garantir une production éthique, en minimisant les dommages causés aux personnes et à l’environnement que son extraction provoque.

screen_shot_2019-08-14_at_13.12.25.png

Le cobalt et les sels de cobalt sont extrêmement répandus dans notre environnement.

Le cobalt est un élément présent naturellement dans l'environnement : dans l'air, l'eau, la terre, les roches, les plantes et les animaux. Les poussières soufflées par le vent peuvent se retrouver dans l'air et l'eau et se déposer sur le sol. Le ruissellement des eaux de pluies à travers la terre et les roches contenant du cobalt peut en apporter dans les eaux de surface.

 

Les pays producteurs de cobalt 

 

Les principaux producteurs de cobalt raffiné sont la Finlande, la Russie, le Canada et la RDC.

 

Le cobalt se trouve en quantités exploitables dans plusieurs pays dont 18 sont actuellement producteurs : Australie, Botswana, Brésil, Belgique, Canada, Chine, Cuba, France, Finlande, Japon, Maroc, Nouvelle Calédonie, Norvège, Russie, Afrique du sud, Ouganda, RDC et Zambie.

 

En 2000 la production minière mondiale de cobalt a été de 34 573 tonnes, concentrée à 91% sur huit pays producteurs. Ce sont la Zambie (7 000 t), le Canada (5 281 t), la CEI (4 500 t, principalement de Russie), le Brésil (4 100 t), Cuba (3 095 t), la Rép. Démocratique du Congo ou RDC (3 000 t) (Katanga Mining est un gros producteur de cobalt.), la Nouvelle-Calédonie (2 500 t) et l'Australie (2 000 t). Les réserves mondiales de cobalt situées en RDC, sont évaluées entre 2,5 et 3,5 millions de tonnes et représenteraient 60 à 75% selon les nouvelles estimations.

 

En 2003 et début 2004, le prix du cobalt a connu des hausses spectaculaires pour atteindre 30 $ la livre en janvier et février 2004, soit une hausse de 500 % par rapport à 6 $ la livre en octobre 2002.

 

Cette envolée des prix est due semble-il à la forte demande chinoise, à la reprise dans le secteur des superalliages (environ 25 % du cobalt mondial est utilisé dans la fabrication de superalliages destinés en particulier, à la fabrication de réacteurs d'avion et autres types de turbines) et des batteries (environ 10 % du cobalt mondial sont utilisés dans la fabrication de batteries lithium-cobalt).

sono-motors-fair-cobalt-alliance-the-impact-facility-hero-landscape.2200x0.jpg